Bourgeois Jacques

Bourgeois Jacques[1, 2]

Male Abt 1621 - Abt 1701  (~ 80 years)

Personal Information    |    Media    |    Sources    |    Event Map    |    All    |    PDF

  • Name Bourgeois Jacques  
    Born Abt 1621  Compviay En Brie, Champagne, France Find all individuals with events at this location  [3, 4, 5
    Gender Male 
    Immigration Abt 1641  [6, 7
    • Arrivé sur le navire Le Saint-Francois
    Bef 1699  Port-Royal, Acadie (NS) Find all individuals with events at this location  [8
    Profession Aieul 
    Histoire de Jacques Jacob Bourgeois
    Histoire de Jacques Jacob Bourgeois
    Profession Port-Royal, Acadie (NS) Find all individuals with events at this location 
    Chirurgien 
    Profession Chirurgien pour l'armée française 
    Profession Pionnier 

    Died Abt 1701  Port-Royal, Acadie (NS) Find all individuals with events at this location  [8, 9
    Notes 
    • Arrive en 1642 à  Port-Royal. Il est chirurgien pour l'armée française.
      Son avoir:33 bêtes à  cornes, 24 brebis, 20 arpents de terres labourables et en valeur.
      "Dans les recensements, il est souvent désigné sous le nom de Jacob Bourgeois. Il était lieutenant de Port Royal, lors de la reddition de cette place, le 16 août 1654. Vers 1672, il fonda la colonie Bourgeois, connue plus tard sous le nom de Beaubassin, sur la baie de Chignectou."
      Réf Inconnu de Hyacinthe Bourgeois, p 456

      ___________________________________________________________________
      [10]
    • Jacques (Jacob) Bourgeois

      Avant-propos :

      René Perron, un généalogiste français et Paul- Pierre Bourgeois de Grande-Digue, Nouveau Brunswick (Livre : À la recherche des Bourgeois d'Acadie ), précise de nouvelles informations réfutant la vue précédemment tenue qu'un Jacques Bourgeois, père, et un Jacques Bourgeois, fils, sont venus en Acadie tous les deux au début du 17 ième siècle. Plutôt, disent-ils, un seul Jacques Bourgeois, le chirurgien, est arrivé en 1641 à  bord du St-François de La Rochelle et celui-ci est né, le 7 janvier 1621, en La Ferte-Gaucher, paroisse de Saint-Romain, le fils illégitime de Nicolas Grandjehan et de Marguerite Bourgeois.

      Nos Origines :

      Les Bourgeois de descendance acadienne ne remontent qu'a une seule souche, celle de Jacques Bourgeois, originaire de La Ferte-Gaucher, une commune française, située dans le département de Seine-et-Marne dans la région Île-de-France. Il est arrivé en Acadie, le 6 juillet 1641, sur le St-François en provenance de La Rochelle en France.

      Jacques (appelé aussi Jacob) a choisi une carrière médicale et est qualifié de chirurgien militaire. Il a pu apprendre cette profession dans une commanderie de l'ordre de Malte près de sa demeure en France.

      Jacob est né le 7 janvier 1621 à  La Ferte-Gaucher, France. Il arrive à  Port-Royal avec Menou d'Aulney, gouverneur de l'Acadie, à la tête d'une flotte de quatre navires.

      En 1643, Jacob Bourgeois épouse à  Port-Royal, Jeanne Trahan, née vers 1629, à  Bourgueil, dans la province d'Anjou, en France. Elle est venue en Acadie en 1636, avec son père Guillaume Trahan, sa mère Françoise Corbineau et une soeur (dont le prénom est inconnu).

      Jeanne n'avait que 14 ans à  l'heure de son mariage avec Jacques. Cette union est la souche de la famille Acadienne des Bourgeois d'aujourd'hui.

      En 1645, à  la mort d'Isaac Pesseley (ancêtres de plusieurs Acadiens), major de la garnison de Port-Royal, le beau-frère de Jacob Bourgeois, Germain Doucet dit Laverdure, l'homme de confiance du gouverneur d'Aulney, est nommé major de la garnison, tandis que Jacques Bourgeois devient "lieutenant de la place".

      Vers 1646, M. de Menou d'Aulney concède à  Jacob Bourgeois une île appelée Île aux Cochons, située dans la rivière Dauphin (aujourd'hui Annapolis River) en amont de Port Royal.

      Au mois d'août 1654, le major Sedgewick, " sans aucun ordre de ses supérieurs " et malgré que la France et l'Angleterre soient en paix, arrive dans le bassin de Port-Royal, à  la tête d'une armée de 500 soldats anglais. Il arrive du fort Saint-Jean, où il a fait prisonnier Charles de Saint-Étienne de La Tour, gouverneur de l'Acadie. Après plusieurs jours de siège, Germain Doucet doit capituler. Charles de Saint-Étienne est amené prisonnier en Angleterre.

      Jacob Bourgeois, seul chirurgien de la place, est fort occupé durant plusieurs semaines à  donner des soins aux blessés.

      Les anglais ne laissent aucune présence militaire ou civile à  Port Royal et en 1667, la colonie est cédée de nouveau à  la France, bien que les Français ne prennent la possession qu'en 1670. Dans l'intérim, les Acadiens se régissent sous un syndic géré par Guillaume Trahan, le beau-père de Jacob.

      Le recensement de 1670 indique que Jacques et Jeanne avaient ajouté six enfants à  leur famille ; un fils, Guillaume, et cinq filles ; Marguerite, Françoise, Anne, Marie (la plus jeune) et Jeanne (la plus jeune). Dans ce recensement, Jacques était l'habitant le plus riche de Port Royal.

      Dans ce même recensement, Charles, leur fils ainé, avait épousé Anne Dugas (du Gast) et ils avaient une fille, Marie.

      La fille ainée de Jacques et de Jeanne était mariée à  Pierre Sire (CYR) et ils ont un fils, Jehan (Jean).

      Jacob devient par la suite cultivateur-marchand. Ses bateaux suivent la côte de la Baie Française (Baie de Fundy) pour faire le commerce avec les Indiens Micmac et la côte de la Nouvelle Angleterre pour faire le commerce avec les Anglais.

      En 1671, Jacques, aidé par ses trois fils et son beau-fils, Pierre Sire, et son futur beau-fils, Jean Boudrot, a fondé la "colonie Bourgeois", qui deviendra plus tard Beaubassin, quand on accordera à  Michel Leneuf de La Vallière, la Seignerie de Beaubassin. La colonie était près de la frontière séparant le Nouveau Brunswick actuel de la Nouvelle-Écosse. Jacques et son fils, Guillaume, retourne vivre à  Port Royal après l'établissement de Beaubassin, bien qu'ils aient gardé des fermes dans la nouvelle colonie. Les deux autres fils de Jacques, Charles et Germain, restent à Beaubassin avec leurs familles.

      En 1686, Jacques et Jeanne aménagent définitivement à Beaubassin pour vivre avec leur fils, Germain. Le 15 octobre 1687, Jacques Bourgeois signe un document avec d'autres Acadiens, certifiant les travaux de l'ex-gouverneur d'Aulnay dans la colonie.

      Au début de septembre 1696, le colonel anglais Benjamin Church de Boston attaque Beaubassin, qui n'est pas défendu par les Français. Jacques est enrôlé pour négocier avec le contingent anglais de Boston. Jacques obtient une promesse de Church que les résidants seraient laissés en paix, mais Church renonce à sa promesse et les soldats mettent en flamme la plupart des maisons de la région. Les Acadiens de Beaubassin ont été forcés de se sauver dans la forêt avoisinante. Cependant, les anglais, respectant les capacités des Acadiens qu'ils reconnaissent comme tireurs d'élite, refusent de chasser les Acadiens hors du champ de tire des canons de leur bateau.

      Au recensement acadien de 1686, Jacques Bourgeois a 67 ans et Jeanne Trahan en a 57. Au recensement de 1698, Jacob Bourgeois a 82 ans et Jeanne Trahan en a 72 et ils demeurent chez leur fils, Germain Bourgeois, à Beaubassin. Au recensement de 1700, ils ne sont pas mentionnés. Ils doivent être décédés.

      En 1702, le commandant du fort de Port Royal dans un rapport officiel fait allusion au défunt Jacques Bourgeois.

      Des dix enfants de Jacob et de Jeanne, deux fils nous lient à la grande famille des Bourgeois.

      Le premier, Charles né vers 1646, épouse Marie Anne Dugas fille d'Abraham Dugas et Marguerite-Louise Doucet, entre 1668 et 1670. Ils eurent quatre enfants.
      L'autre Germain, né vers 1650, épouse Marguerite Béliveau, fille d'Antoine Béliveau et Marie- Andrée Guyon, en 1673. Ils eurent trois enfants. Elle décède en 1680. Germain épouse en 1682 Magdeleine Dugas, fille d'Abraham Dugas et de Marguerite-Louise Doucet, née en 1663. Ils eurent dix enfants.

      Jacob et Jeanne eurent un troisième fils Guillaume, né vers 1655. Il épousa Marie Anne D'Aprendestiguy, dit de Martingnon, vers 1686. Ils n'eurent qu'une fille, Jeanne vers 1687.

      C'est donc les fils de Charles et Germain Bourgeois qui continuent la descendance de la famille Bourgeois.

      Pour plus d'information sur l'arbre généalogique des Bourgeois voir http://histoire-de-bourgeois.ca/

      Pendant la déportation en 1755, plusieurs des enfants de Jacques ont été déportés aux colonies américaines où elles ont souffert considérablement. D'autres aboutissent à St-Pierre-et-Miquelon, et un petit nombre n'ont pas été déportés du tout.

      Après la capitulation de Québec en 1763, certains des survivants ont fait leur chemin de retour au Canada, et le nom Bourgeois est aujourd'hui commun au sud-est du Nouveau Brunswick (région de Memramcook), au Québec (comté de Montcalm, le long des rives de la rivière Richelieu et les Iles de la Madeleines).

      Voici des exemples:
      La veuve Anne Leblanc (Joseph Bourgeois) et son fils Joseph Thimothée, la veuve Marguerite Dugas (Claude Bourgeois) et son fils Amand Bourgeois, et Germain Bourgeois et Ludivine Béliveau déménagent leurs familles à la nouvelle communauté de St-Jean-de-l'Achigan, Québec.

      Michel Bourgeois et Marguerite Richard, et Joseph Bourgeois (dit Grégoire) et Catherine Commeau déménagent leurs familles à St-Antoine-De-Richelieu, Québec.

      Claude Bourgeois et Anne Marie Cormier déménagent leurs familles à l'Acadie, Québec.

      Joseph Bourgeois et Madeleine Boudrot déménagent leurs familles à St-Pierre-et-Miquelon où ils ont été déportés une deuxième fois, cette fois-ci en France, retournant plus tard à St-Pierre-et-Miquelon, puis avec certains de leurs enfants, ils déménagent aux Îles-Madeleine.

      Pierre Benjamin Bourgeois qui s'est marié trois fois, 1) Cécile Aucoin 2) Anne Leblanc et 3) Anne Thibeault, n'a pas été déporté et habitait Pisiguit, Nouvelle-Écosse jusqu'aux environs de 1771 quand il se déplace avec sa troisième épouse à Memramcook, Nouveau Brunswick.

      D'autres ont fait leur chemin vers la Louisiane. Au moins neuf hommes Bourgeois se sont installés sur la rive est du fleuve Mississippi dans la Paroisse de St-James. Cinq de ses derniers, Paul, Joseph, Michel, Pierre et Jean-Baptiste, étaient des frères, les fils de Paul Bourgeois et Marie-Josèphe Brun, originaire de Beaubassin, en Acadie.

      Commençant dans les années 1790 et continuant jusque dans les 1820, certains des enfants et petit enfants des colons Bourgeois originaux se sont déplacés vers le bayou LaFourche. La plupart s'installant au-dessous de Thibodaux.

      Au moins trois des fils des colons originaux de la Louisiane ont émigré vers l'ouest et les Attakapas.

      Simon (fils de Joseph Bourgeois et de Marie Giroir) et Joseph (fils de Pierre, Sr. et Marie Bergeron) s'installent au bayou de Teche au nord de St- Martinville.

      Louis (fils de Michel Bourgeois et d'Anne Landry) s'installe au bayou de Vermillon près de Lafayette.

      Un Bourgeois, Jean-Baptiste et son épouse, Marie Borel, s'installent au bayou Teche au Sud de St- Martinville.

      Plusieurs de ses descendants ont par la suite déménagés plus au sud, près de Charenton et de Franklin.

      L'ABDA sollicite toutes informations généalogiques ou historiques que vous pouvez avoir concernant les Bourgeois de descendance acadienne. Si vous avez des informations pertinentes que vous voulez partager veuillez nous communiquer .

      Tiré de http://abda.histoire-de-bourgeois.ca/

      _______________________________________________________________________
    • Les Bourgeois en Acadie ne remontent qu'à  une seule souche. Leur ancêtre Jacques, né en France vers 1619, est arrivé dans la colonie en qualité de chirurgien en 1641 sur le navire Le Saint-François. Environ deux ans plus tard, il épousa Jeanne Trahan, fille de Guillaume Trahan et de Françoise Corbineau. Il s'établit à Port-Royal. En 1672, il envoya des colons à  Beaubassin, dont il est considéré comme le fondateur. Son fils Charles, né vers 1646, convola vers 1668 avec Anne Dugas, fille d'Abraham Dugas et de Marguerite Doucet. Charles et Anne se sont installés à Beaubassin. Charles Bourgeois fils, né vers 1672, s'est marié vers 1692 à Marie Blanchard, fille de Guillaume Blanchard et d'Huguette Gougeon. Pierre Bourgeois, né vers 1699, était le second fils de Charles et de Marie. Il épousa, à Beaubassin, le 18 août 1722, Marie-Françoise Cormier, fille de Pierre Cormier et de Catherine LeBlanc. Le sixième de leurs huit fils, Joseph Bourgeois dit Calotte, est né à Beaubassin le 10 mars 1741. Vers 1764, il épousa Félicité Belliveau, fille de Pierre Belliveau et de Jeanne Gaudet. Ils se sont fixés d'abord à Pisiguit et ensuite à Memramcook où Joseph est décédé le 20 novembre 1833.
      Ref Stephan White

      _________________________________________________________________
    • Signature de Jacques Bourgeois

      Source: Université de Moncton, Centre d'études acadiennes, Archives des Colonies, C11D, Correspondance Générale, Acadie, 1603-1788, vol. 3, p. 192. sur le site de l'Université de Moncton

      _______________________________________________________________________
    • BOURGEOIS, JACQUES (Jacob), chirurgien, colonisateur, fondateur de Beaubassin, né entre 1618 et 1621 en France, probablement à Couperans-en-Brie (Seine-et-Marne), décédé à Port-Royal (Annapolis Royal, N.-É.) en 1701 ; souche de la famille Bourgeois en Acadie.

      Avant de quitter la France, Bourgeois s'était engagé dans la profession médicale. Il vint à Port-Royal en 1642 avec 18 familles que le gouverneur Menou d'Aulnay emmena lors d'un de ses voyages. Son père, prénommé Jacques lui aussi, l'accompagnait. Il était officier militaire à Port-Royal, et le beau-frère de Germain Doucet, sieur de La Verdure, l'assistant d'Aulnay. En 1654, Sedgwick s'emparait de Port-Royal et, comme aux termes de la capitulation les militaires devaient être rapatriés, Jacques Bourgeois l'aîné retourna en France alors que son fils demeura en Acadie où il devint l'ancêtre d'une nombreuse descendance. En 1643, Bourgeois avait épousé Jeanne Trahan, fille de Guillaume, née en France en 1631 ; ils eurent dix enfants, sept filles et trois garçons.

      À Port-Royal, Jacques Bourgeois se fit cultivateur et constructeur de navires. Il commercait avec les Bostoniens, notamment avec John Nelson et William Phips ; il apprit leur langue et devint ainsi l'interprète des Français auprès des Anglais. En 1672, il vendit une partie de ses terres à Port-Royal pour s'établir avec ses fils Charles et Germain et avec deux de ses gendres au bassin de Chignectou (Chignecto), devenant le premier promoteur de la colonisation en cette région ; il y construisit un moulin à farine et un moulin à scie. Quelques années plus tard, en 1676, la région fut érigée en seigneurie, dont le titulaire était Michel Leneuf de La Vallière père, gentilhomme natif de Trois-Rivières ; le nouveau fief, d'une superficie de 100 lieues carrées, fut baptisé Beaubassin. Comme La Vallière fit venir du Canada des colons et des engagés, deux établissements distincts voisinaient à Beaubassin ; mais une clause du titre de concession protégeait les intérêts de Jacques Bourgeois et des autres colons acadiens établis sur le domaine ; les deux éléments de la population ne tardèrent pas à se fondre.

      La région de Chignectou offrait à Jacques Bourgeois et à la colonie entière ses marais fertiles, ses hautes terres propres à la culture. Le portage de Shédiac représentait un relais important dans les communications maritimes entre l'Acadie et le Canada et une position stratégique dominant l'isthme et la baie Française (baie de Fundy). À l'heure de la dispersion, Beaubassin était devenu l'un des postes les plus prospères de l'Acadie.

      Le distingué chirurgien était de nouveau établi à Port-Royal avant 1699 ; il y mourut octogénaire en 1701. Le nom patronymique fut perpétué par deux des trois fils : Charles, né en 1646, qui épousa Anne Dugas en 1668, et Germain, né vers 1650, qui épousa en premières noces Marguerite Belliveau en 1673 et en secondes noces Madeleine Dugas en 1682 ; Guillaume ne laissa qu'une seule fille.

      Clément Cormier



      Source
      AN, Col., C11D, 3, f.191
      Coll. de manuscrits relatifs à la N.-F., I : 149
      Recensement de l'Acadie, 1686 (BRH)
      Placide Gaudet, Acadian genealogy and notes, RAC, 1905, II, part. iii, Append. A : I ; Notes généalogiques (conservées aux APC et aux archives de l'université de Moncton) ; Évangéline (Moncton), 5 févr. et 10 déc. 1942
      Bona Arsenault, Histoire et généalogie des Acadiens (2 vol., Québec, 1965), 61 63, 361
      Rameau de Saint-Père, Une colonie féodale, I : 167-169, 171-172, 175 ; II : 335.
      © 2000 University of Toronto/Université Laval

      Source document :
      Dictionnaire biographique du Canada en ligne, Bibliothèque nationale du Canada et archives nationales du Canada


      Tiré de http://cyberacadie.com/index.php?/acadie_hier_biographie/Jacques-Bourgeois.html

      ______________________________________________________________________
    • Les Bourgeois de descendance acadienne ne remontent qu’à une seule souche, celle de Jacques Bourgeois, d’origine contestée, mais qui selon une théorie serait originaire de La Ferté- Gaucher, une commune française située dans le département de Seine-et-Marne dans la région Île-de-France où il serait né le 7 Janvier 1621.

      Jacques (appelé aussi Jacob) choisit une carrière médicale et est qualifié de chirurgien militaire. Le 6 juillet 1641, il est arrivé à Port-Royal sur le St-François en provenance de La Rochelle en France avec Menou d'Aulney, gouverneur de l'Acadie, à la tête d'une flotte de quatre navires.

      Deux ans plus tard, en 1643, Jacob épouse à Port-Royal Jeanne Trahan née vers 1629, à Bourgueil dans la province d'Anjou, en France. Elle est venue en Acadie en 1636 avec son père, Guillaume Trahan, sa mère, Françoise Corbineau et une soeur dont le prénom est inconnu. Jeanne n’a que 14 ans lors de son mariage avec Jacques.

      Cette union est la souche de la famille acadienne des Bourgeois d’aujourd’hui.

      En 1645, à la mort d'Isaac Pesseley, le major de la garnison de Port-Royal, le beau-frère de Jacob, Germain Doucet, dit Laverdure, l'homme de confiance du gouverneur d'Aulney, est nommé major de la garnison, tandis que Jacques Bourgeois devient "lieutenant de la place".

      Vers 1646, M. de Menou d'Aulney concède à Jacob une île appelée « Île aux Cochons », située dans la rivière Dauphin (aujourd'hui la rivière Annapolis) en amont de Port Royal.

      Au mois d'août 1654, le major Sedgewick, " sans aucun ordre de ses supérieurs " et malgré que la France et l'Angleterre soient en paix, arrive dans le bassin de Port-Royal, à la tête d'une armée de 500 soldats anglais. Il arrive du fort Saint-Jean où il a fait prisonnier Charles de Saint-Étienne de La Tour, gouverneur de l'Acadie. Après plusieurs jours de siège, Germain Doucet doit capituler. Charles de Saint-Étienne est amené prisonnier en Angleterre.

      Les Anglais ne laissent aucune présence militaire ou civile à Port Royal suivant cette conquête et en 1667, la colonie est cédée de nouveau à la France, bien que les Français ne prennent la possession qu'en 1670. Dans l'intérim, les Acadiens se régissent sous un syndic géré par Guillaume Trahan, le beau-père de Jacob.

      Le recensement de 1670 indique que Jacques et Jeanne avaient dix enfants; 3 fils, Charles marié (25), Germain (21) et Guillaume (16), et 7 filles ; Jeanne mariée (27), Marie (19), Marguerite (13), Françoise (12), Anne (10), Marie (7) et Jeanne (4). Dans ce recensement, Jacques était l'habitant le plus riche de Port Royal.

      Charles, leur fils aîné, avait épousé Anne Dugas (du Gast) et ils avaient une fille, Marie. La fille aînée de Jacques et de Jeanne était mariée à Pierre Sire (CYR) et ils ont un fils, Jehan (Jean).

      Jacob devient par la suite cultivateur-marchand. Ses bateaux suivent la côte de la baie française (Baie de Fundy) pour faire le commerce avec les Indiens Micmac et la côte de la Nouvelle Angleterre pour faire le commerce avec les Anglais.

      En 1671, suite à la prise de possession de l’Acadie par la France, Jacques, aidé par ses trois fils et son beau-fils, Pierre Sire, et son futur beau-fils, Jean Boudrot, fondent la « colonie Bourgeois » dans l’isthme de Chignectou, qui deviendra plus tard Beaubassin, quand la France accordera à Vallière de Beaubassin, la Seigneurie de Beaubassin.

      La colonie était près de la frontière séparant aujourd’hui le Nouveau-Brunswick actuel de la Nouvelle-Écosse, non loin de la ville d’Amherst Nouvelle-Écosse. Jacques et son fils, Guillaume, retourne vivre à Port Royal après l'établissement de la Seigneurie de Beaubassin, bien qu'ils aient gardé des fermes dans la nouvelle colonie. Ces deux autres fils, Charles et Germain, restent à Beaubassin avec leurs familles.

      En 1686, Jacques et Jeanne aménagent définitivement à Beaubassin pour vivre avec leur fils, Germain. Le 15 octobre 1687, Jacques Bourgeois signe un document avec d'autres Acadiens, certifiant les travaux de l'ex-gouverneur d'Aulnay dans la colonie.

      Au début de septembre 1696, le colonel anglais Benjamin Church de Boston attaque Beaubassin, qui n’est pas défendu par les Français. Germain, le fils ainé de Jacques, est enrôlé pour négocier avec le contingent anglais de Boston. Germain obtient une promesse de Church que les résidents seraient laissés en paix, mais Church renonce à sa promesse et les soldats mettent en flamme la plupart des maisons de la région mais non celle de Germain. Les Acadiens de Beaubassin se sauvent dans la forêt avoisinante. Cependant, les Anglais, respectant les capacités des Acadiens qu’ils reconnaissent comme tireurs d'élite, refusent de chasser les Acadiens hors du champ de tir des canons de leurs bateaux.

      Au recensement acadien de 1686, Jacques Bourgeois a 67 ans et Jeanne Trahan en a 57. Au recensement de 1698, Jacob Bourgeois a 82 ans et Jeanne Trahan en a 72 et ils demeurent chez leur fils, Germain Bourgeois, à Beaubassin. Au recensement de 1700, ils ne sont pas mentionnés. Ils doivent être décédés.

      En 1702, le commandant du fort de Port Royal dans un rapport officiel fait allusion au défunt Jacques Bourgeois.

      Des dix enfants de Jacob et de Jeanne, deux fils nous lient à la grande famille des Bourgeois.

      Le premier, Charles né vers 1646, épouse Marie Anne Dugas, fille d’Abraham Dugas et Marguerite-Louise Doucet, entre 1668 et 1670. Ils eurent quatre enfants.

      L’autre Germain, né vers 1650, épouse Marguerite Béliveau, fille d’Antoine Béliveau et Marie-Andrée Guyon, en 1673. Ils eurent trois enfants. Elle décède en 1680 et Germain épouse en 1682 Magdeleine Dugas, fille d'Abraham Dugas et de Marguerite-Louise Doucet, née en 1663. Ils eurent dix enfants.

      Jacob et Jeanne eurent un troisième fils, Guillaume, né vers 1655. Il épousa Marie Anne D'Aprendestiguy, dit de Martingnon, vers 1686. Ils n’eurent qu’une fille, Jeanne vers 1687.

      C’est donc les fils de Charles et Germain Bourgeois qui continuent la descendance de la famille Bourgeois.

      Tiré de http://bourgeois.cma2014.com/fr/genealogie

      ______________________________________________________________________
    Person ID I9  Famille Boucher | Descendants de Jacques Bourgeois
    Last Modified 14 Jul 2014 

    Family Trahan Jeanne,   b. 1629 
    Married 1643  Port-Royal, Acadie (NS) Find all individuals with events at this location  [5, 11, 12, 13
    Déménagement Abt 1672  Baie de Chinectou Find all individuals with events at this location  [14
    • Il emmène avec lui deux de ses fils, Charles et Germain, et ses trois gendres Pierre Cyr, Germain Girouard et Jean Boudreau. Puis il y installa Jacques Belou, marié à Marie Girouard (soeur de Germain) et Thomas Cormier, marié à  Madeleine Girouard (soeur de Marie et de Germain)
    Children 
     1. Bourgeois Jeanne,   b. 1644, Port-Royal, Acadie (NS) Find all individuals with events at this location,   d. Yes, date unknown
    +2. Bourgeois Charles,   b. 1646, Port-Royal, Acadie (NS) Find all individuals with events at this location,   d. 1678, Beaubassin, Acadie Find all individuals with events at this location  (Age 32 years)
    +3. Bourgeois Germain,   b. 1650, Port-Royal, Acadie (NS) Find all individuals with events at this location,   d. 1711, Port-Royal, Acadie (NS) Find all individuals with events at this location  (Age 61 years)
    +4. Bourgeois Marie,   b. 1652, Port-Royal, Acadie (NS) Find all individuals with events at this location,   d. 2 Mar 1741, Beaubassin, Acadie Find all individuals with events at this location  (Age 89 years)
    +5. Bourgeois Guillaume,   b. 1655, Port-Royal, Acadie (NS) Find all individuals with events at this location,   d. Bef 1693  (Age 38 years)
    +6. Bourgeois Marguerite,   b. Abt 1658, Port-Royal, Acadie (NS) Find all individuals with events at this location,   d. 8 Aug 1732, Beaubassin, Acadie Find all individuals with events at this location  (Age ~ 74 years)
    +7. Bourgeois Françoise,   b. 1659, Port-Royal, Acadie (NS) Find all individuals with events at this location,   d. Abt 1695, Port-Royal, Acadie (NS) Find all individuals with events at this location  (Age 36 years)
    +8. Bourgeois Anne,   b. 1661, Port-Royal, Acadie (NS) Find all individuals with events at this location,   d. 28 Dec 1747  (Age 86 years)
    +9. Bourgeois Marie,   b. 1664, Port-Royal, Acadie (NS) Find all individuals with events at this location,   d. Les Mines, Acadie Find all individuals with events at this location
    +10. Bourgeois Jeanne,   b. 1667, Port-Royal, Acadie (NS) Find all individuals with events at this location,   d. 10 Jun 1716, Port-Royal, Acadie (NS) Find all individuals with events at this location  (Age 49 years)
    Last Modified 22 Nov 2017 
    Family ID F5  Group Sheet  |  Family Chart

  • Event Map
    Link to Google MapsBorn - Abt 1621 - Compviay En Brie, Champagne, France Link to Google Earth
    Link to Google MapsMarried - 1643 - Port-Royal, Acadie (NS) Link to Google Earth
    Link to Google Maps - Bef 1699 - Port-Royal, Acadie (NS) Link to Google Earth
    Link to Google MapsProfession - Chirurgien - - Port-Royal, Acadie (NS) Link to Google Earth
    Link to Google MapsDied - Abt 1701 - Port-Royal, Acadie (NS) Link to Google Earth
     = Link to Google Earth 
    Pin Legend  : Address       : Location       : City/Town       : County/Shire       : State/Province       : Country       : Not Set

  • Photos
    Jacques_Bourgeois
    Jacques_Bourgeois
    Aieul
    Aieul
    Image pour symboliser les aieux d'Alexandre et Jonathan

  • Sources 
    1. [S13] Inconnu, (Photocopies non identifiées), p 456 (Reliability: 3).
      Au recensement de 1698, il demeurait à Beaubassin, mais il retourna plus tard à Port-Royal. Il avait recu du gouverneur d'Aulnay des terres en censive

    2. [s236] CLDS, Compact Disc #76 Pin #358771 (Reliability: 3).

    3. [S13] Inconnu, (Photocopies non identifiées), p 456 (Reliability: 3).
      Selon cette source, Jacques est né en 1621

    4. [S4] Nos Origines, p 18 (Reliability: 3).

    5. [S14] Famille Bourgeois, (Archives du Canada, Généalogie des Acadiens et notes), Document de la session 18., p 1 (Reliability: 3).

    6. [S29] La Société historique acadienne Les Cahiers, Stephen A White, Vol 25, nos 2 et 3 (Reliability: 3).

    7. [S33] Dictionnaire Généalogique des familles Acadiennes, Stephen White, Vol I, p253 (Reliability: 3).

    8. [S32] Dictionnaire Biographique du Canada, Clément Cormier, Vol II, p98 (Reliability: 3).

    9. [S27] Michel Gagnon et Ancêtres, Michel Gagnon, /data/8796 (Reliability: 3).
      Cette référence donne Beaubassin comme lieu de décès

    10. [S13] Inconnu, (Photocopies non identifiées), 456.

    11. [S7] Historique de Chertsey-Lac Paré.

    12. [S13] Inconnu, (Photocopies non identifiées), p 456 (Reliability: 3).
      Mariage à  Jeanne Trahan vers 1644 selon cette source

    13. [S239] Nos Origines, http://www.nosorigines.qc.ca/GenealogieQuebec.aspx?genealogie=Jacques_Bourgeois&pid=8152&lng=fr&partID=8153 (Reliability: 2).

    14. [S31] Beaubassin, Bona Arsenault, (La Société Historique Canadienne), Dixième Cahier (Reliability: 3).